Ouverture à Tanger de la 14ème édition du Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger

Ouverture à Tanger de la 14ème édition du Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger

Le Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger (FCAT) entame sa 14ème édition le dimanche soir, 30 avril, à la Cinémathèque de Tanger. Il s’agit de la deuxième édition transfrontalière du FCAT, un festival qui se déroule à Tanger du 30 avril jusqu’au 5 mai, et à Tarifa, en Espagne, du 28 avril jusqu’au 6 mai.

Onze films, dont trois longs métrages de fiction et huit documentaires, seront projetés à la Cinémathèque de Tanger dans le cadre du festival :

  1. Atlal, du réalisateur Djamel Kerkal | Algérie |France | 2016 | 100’ | DOC

  1. Balad meen ? du réalisateur Mohamed Siam | Egypte | Etats-Unis | France | 2016 | 60’ | DOC
  1. Bezness as usual, du réalisateur Alex Pitstra | Hollande | 2016 | 93’ | DOC

  1. Fuocoammare, du réalisateur Gianfranco Rosi | Italie | France | 2016 | 108’ | DOC

  1. Mali blues, du réalisateur Lutz Gregor | Mali | Allemagne | 2016 | 90’ | DOC

  1. Maman Colonelle, du réalisateur Dieudo Hamadi | République Démocratique du Congo | 2016 | 72’ | DOC |

  1. Mimosas, du réalisateur Oliver Laxe | Espagne | Maroc | France | Qatar | 2016 | 96’| FIC

  1. Quivir, du réalisateur Manu Trillo | Espagne | 2014 | 58’ | DOC

  1. Tahqiq fel djenna,du réalisateur Merzak Allouache | Algérie | France | 2017 | 135’ | DOC

Taqfik

  1. Wallay, du réalisateur Berni Goldblat | Burkina Faso| France | Qatar | 2017 | 84’ | FIC

    1. Wùlu, du réalisateur Daouda Coulibaly | Mali | France | Sénégal | 2016 | 95’ | FIC

Au programme à Tanger s’affichent non seulement les projections de films et de débats à la Cinémathèque de la ville, mais aussi des activités parallèles telles que L’Arbre à palabres et des projections scolaires.

5ème forum de formation « L’arbre à palabres »

A l’occasion de cette 14ème édition, le FCAT s’engage de nouveau dans la formation professionnelle avec ce 5ème Forum de « l’Arbre à Palabres ». Dans ce cadre se déroulent à Tanger des ateliers, des rencontres, des débats et des projections qui s’adressent aux étudiants de l’école des Beaux-Arts de l’Université de Tétouan et de l’école de cinéma de Martil. Les habitants du quartier tangérois de Berouaka Bendibane sont également invités à y participer, dans un objectif d’inclusion sociale. Tout comme les étudiants, ils assisteront aux projections et débats organisés à la Cinémathèque et participeront – à la Légation Américaine et l’association Raouabit Assadaka et Paideia – à l’atelier de cinéma d’animation en stop-motion, animé par le cinéaste Coke Rioboó, nominé cette année aux célèbres prix espagnols Goya.

Avec le soutien habituel de la Coopération Espagnole, qui – par le biais du programme de Formation pour le Développement dans le Secteur Culturel ACERCA – veille au bon déroulement de cette activité, et celui de la Fondation Internationale et Ibéro-américaine d’Administration et de Politiques Culturelles (FIIAPP), ce projet est destiné à favoriser le dialogue interculturel à travers l’éducation, la culture et l’utilisation des médias, afin de dépasser les discours simplistes, réducteurs et paternalistes qui appauvrissent aussi bien les autres que nous-mêmes.

L’Espace École

Environ mille élèves de Tanger participeront à l’Espace École, un programme établi en partenariat avec les collèges et lycées visant à sensibiliser les jeunes marocains au cinéma et aux réalités du continent africain. A l’instar des activités organisées pour la jeunesse andalouse en Espagne dans le cadre du festival, les élèves du Lycée Severo Ochoa et du Collège Ramón y Cajal de Tanger, et les jeunes du quartier tangérois de Berouaka Bendibane, assisteront cette année à des projections spéciales à la Cinémathèque et à des rencontres avec certains cinéastes des films programmés.

La Cinémathèque, qui fête ses 10 ans cette année, se donne pour mission de développer la culture cinématographique au Maroc. Et quelle meilleure façon d’y parvenir qu’en ouvrant ses portes aux jeunes marocains. 

Le Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger (FCAT)

La quatorzième édition du FCAT ce sont 70 films dont 20 premières en Espagne, 26 films en compétition5 prix et plus d’une trentaine de pays représentés. Les 70 films à l’affiche de cette édition 2017 du Festival proviennent de 17 pays africains, 6 pays européens et 3 pays du moyen orient.

De nombreux réalisateurs passeront par Tarifa et Tanger lors de cette édition du FCAT : l’algérien Djamel Kerkar (Atlal) ; l’égyptien Mohamed Siam (Balad meen ?) ; le Suisse-Burkinabé fondateur du projet CinomadeBerni Goldblat (Wallay) ; Aïcha Macky réalisatrice de L’Arbre Sans FruitPaulo César Nnang, réalisateur de QuattaMohamed Lakhdar Tati, réalisateur de Fais soin de toi; Khadidiatou Sow, réalisatrice de Une Place Dans L’AvionOthman Naciri, réalisateur d’Ailleurs ; Marc Serena, scénariste et réalisateur de Tchindas; et Alex Pitstra, réalisateur de Bezness Us Usual. Le festival accueillera également les acteurs principaux Jawher Soudani de Akher wahed fina et Ibrahim Koma de Wúlu et Wallay.

Les principaux soutiens du festival

Le FCAT bénéficie du soutien de la municipalité de Tarifa, du Conseil provincial de Cadix, l’Ambassade d’Espagne au Maroc et l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID).

En outre, le festival est soutenu par les entreprises AqualiaFRS et Alsa Tanger, ainsi que Casa AfricaCasa Arabe, la Fondation Trois Cultures et la Banque Chaabi Espagne. Parmi les entités collaboratrices se trouvent le Ministère de la Culture espagnol à travers de l’Agence andalouse des institutions culturelles.

Le festival est également soutenu par L’Institut européen de la Méditerranée (IEMed), l’Institut Français de Séville, la Banque La Caixa de Tarifa, la Légation Américaine de Tanger, la Mairie de El Puerto de Santa María et les écoles espagnoles Severo Ochoa et Ramón y Cajal à Tanger.

Pour en savoir plus

Contactez-nous

Laisser un commentaire