FCAT en Marruecos

Au Maroc, les activités du Festival de cinéma africain de Tarifa-Tanger (FCAT), qui fête sa 17e édition entre le 4 et le 13 décembre 2020, revêtent d’une importance spéciale pour l’épanouissement socio-éducatif de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Conformément aux recommandations et aux restrictions établies par les autorités du pays en ce qui concerne la COVID-19, le FCAT concentre l’intégralité de sa programmation sur l’Espace École, la branche pédagogique du Festival.

  Ainsi, le Festival renforce dans cette édition sa collaboration avec les entités éducatives locales en apportant le cinéma africain aux écoles et instituts hispanophones présents dans le nord du Maroc. Il s’agit d’une nouvelle étape dans la consolidation du Festival au Maroc, étant donné que cette édition concentre pour la première fois toutes ses activités autour de la jeunesse.

Le FCAT est un événement transfrontalier qui construit des ponts cinématographiques entre deux pays voisins et pourtant éloignés, l’Espagne et le Maroc. Un pont qui se consolide année après année. Un bon exemple en est la mise en œuvre, lors de la dernière édition, d’extensions du Festival dans deux villes du nord du Maroc, Tétouan et Chefchaouen, en collaboration avec plusieurs entités locales et ONG espagnoles. Il s’agit d’un engagement du FCAT à amener le cinéma africain dans tous les coins et à faciliter l’accès aux cinématographies du continent africain, afin de continuer à forger le respect de la diversité, la tolérance et le dialogue culturel entre les deux continents.

Espace École à Marruecos

Projections et séances didactiques

Du 23 novembre au 2 décembre
Activité gratuite. Nombre de vues limité!

  • 28'
  • (+ 14)

  • 28'
  • (+ 8)

  • 14'
  • (+ 6)

  • 5'
  • (+ 5)

   

MAROC MINIMALISTE

Une image de la série Moroccan Minimalism, conçue par le designer et architecte marocain Omar Kdouri, est devenue l’affiche de la 17e édition du Festival de cinéma africain de Tarifa-Tanger (FCAT 2020).

Il s’agit d’un hommage aux fontaines marocaines, en particulier les fontaines historiques de la ville de Fès, et aussi au zellige, son traditionnel décor coloré de mosaïques géométriques. Sur un fond bleu, un homme assis, habillé d’une djellaba blanche pose son regard sur une de ces fontaines, percée dans le fond de l’image. C’est le choix du festival pour cette édition plus automnale et hybride.
Ainsi, le FCAT 2020 est inondé du bleu de son affiche, cette couleur qui a fasciné tant de peintres au fil du temps, symbolisant la couleur de la Méditerranée et de l’Atlantique qui se fondent dans le détroit de Gibraltar, la voie d’eau qui relie les deux continents et qui rend ce festival transfrontalier.

Omar Kdouri est un designer et décorateur d’intérieur, minimaliste par nature et passionné par l’art et la photographie. L’artiste parvient à mélanger ces deux disciplines dans son art en utilisant un montage minimaliste entre la réalité et le rêve, le traditionnel et le moderne.
Le patrimoine marocain est la source de son inspiration, la beauté d’un pays riche en culture et en traditions. Ses créations cristallisent toute la richesse de ce pays : architecture, accessoires, folklore, vêtements… le tout dans un cadre parfaitement minimaliste.
Le spectateur est transporté dans un monde imprégné de couleurs qui conservent leur dimension minimale. Lorsque vous regardez l’une des œuvres de Kdouri, vous êtes hypnotisé par la symbiose d’énergie et de simplicité qui émane de son travail.